Activités de montagne

les activités de montagne à côté de Porto Vecchio

Les boucles du Col de Bavella

Bavella est un haut lieu de la Corse du Sud. Ce site grandiose résume à lui seul les particularités du relief de l’île.
Les aiguilles ont des formes étonnantes et des couleurs qui vont du rouge le plus clair au gris le plus sombre, le tout saupoudré d’immenses forêts.
Les aiguilles de Bavella forment un impressionnant massif de pinacles taillés dans le granit rouge. Le col de Bavella (1 243 m) est considéré comme le plus beau de Corse par l’étendue et la richesse de son panorama.
Le massif de Bavella est constitué d’une forêt de pin laricio sur les hauteurs, de pins maritimes et de chênes plus bas, auxquels ont été adjoints cèdres et châtaigniers depuis les années soixante au fils des reboisements qui ont succédé aux incendies successifs.
Idéalement situé au cœur du Parc Naturel Régional de la Corse, le site de Bavella est un territoire de découverte de la nature préservée.
La Corse étant une île, sa faune et sa flore sont relativement protégées des influences extérieures. On y trouve ainsi beaucoup d’espèces endémiques, c’est-à-dire qui n’existent nulle part ailleurs.
Au détour des chemins, vous croiserez sûrement ces espèces rares. Elles sont protégées. Ne les cueillez pas, ne les dérangez pas, observez, photographiez… pour que longtemps cette richesse puisse continuer à émerveiller les amoureux de la nature.

Le circuit du GR20

Dans le sud-est de l’île, sur la route du GR 20, un terrain d’aventures pour les sportifs : marche, canonying, escalade, via ferrata…

La randonnée se compose de deux parties, au Nord et au Sud. Beaucoup de randonneurs marchent du nord au sud (sens « traditionnel »), mais il est également très populaire d’effectuer le parcours du sud vers le nord (sens plus « facile »). Il existe aussi plusieurs manières de suivre le GR 20. Vous pouvez très bien le faire dans un esprit « autonome », en emportant tout le matériel avec vous (nourriture, tente, matériel de cuisine…) ou bien dans une version « allégée », en dormant et mangeant dans les refuges ou les bergeries encore habitées par les bergers. Il faut tenir compte du fait que le GR 20 traverse un parc régional et que les bivouacs ne sont autorisés que dans des zones précises près des refuges et au pied du Monte Incudine sur le plateau du Prati à l’emplacement d’un ancien refuge. D’où la notion d’étapes bien délimitées ; on ne campe pas n’importe où sur le GR 20.

Notons que seuls les refuges de Manganu, Matalza, Asinau (actuellement fermé) et Paliri sont situés dans le Pumonti (l’« Au-Delà-des-Monts »), c’est-à-dire sur le versant occidental de la chaîne centrale (à l’ouest d’une ligne incluant Girolata et Sari-Solenzara), celui donnant sur la Corse-du-Sud. Tous les autres sont situés dans le Cismonte (l’« En-Deçà-des-Monts »), c’est-à-dire côté Haute-Corse (à l’est d’une ligne incluant Galéria et Solaro). En effet, les refuges de Prati et d’Usciolu, bien qu’appartenant aux communes de Palneca et Cozzano dans le Pumonti, sont situés sur le versant oriental de la grande dorsale, dominant en fait les communes d’Isolaccio-di-Fiumorbo et Chisa dans le Cismonte.

Pour découvrir les plus belles vasques dans les meilleures conditions, et remonter les torrents en toute sécurité sans abîmer un écosystème fragile, mieux vaut s’adresser aux professionnels, dont la liste se trouve dans les offices du tourisme.